SOPHIE MURET

Diplômée de Paris School of Business, Sophie intervient pendant dix ans en cabinet de recrutement en tant que « chasseuse de têtes ».

À l’affût d’elle-même, Sophie a découvert la photographie comme un continent de son âme encore enfoui. Elle y trouve une source de vie et de joie inépuisable. 

"Pas de mise en scène, Juste une mise à nue"

"Beauty Beyond Time"

"Cotton Candy Heart"

©Amaury Brac

Biographie

Sophie, française, maman de quatre enfants est née en 1975.
Diplômée de Paris School of Business, Sophie intervient pendant dix ans en cabinet de recrutement en tant que “chasseuse de têtes”.
A l’écoute de son coeur, elle choisit alors de s’investir pleinement dans l’éducation de ses enfants et s’aventure ainsi sur un chemin plus doux, où la fantaisie se mêle à l’inattendu et à la merveille. Elle quitte ainsi le monde professionnel.

En 2013, son corps et un cancer la projettent soudainement au bord d’une falaise. Sophie saisit cette chance de renouveler son choix pour la vie. Chaque respiration, chaque souffle long ou court devient un miracle. La vie est une succession de notes positives ou plus sombres, des croches, des blanches et même des silences. Lors de migraines intenses, la douleur transporte son esprit jusqu’aux étoiles, où d’un coup des ondes lui font comprendre que l’Univers est un tout, que chaque être vivant est relié au Cosmos.

Cette formidable aventure et expérience de vie lui permet de se rapprocher de ses passions et de celle qu’elle est vraiment.

Fascinée par l’humain, Sophie accompagne ceux et celles qui souhaitent vivre leur vie passionnément et positivement.
En photographiant, Sophie suit son instinct. La prise d’images lui offre des vibrations supplémentaires pour souffler plus loin des émotions captées et exprimer la joie et la sensibilité qu’elle transpire.

Ses photographies exposées, c’est alors que la magie d’Arles opère.

Aujourd’hui, à la question Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Sophie vous répond :
« Je suis heureuse d’être ici avec toi, je vis, je vois, je sens, je respire, je pense et je ressens pleinement la vie, c’est simple et cependant cela n’a pas été si simple.
Et je suis l’artiste de mon Âme. »