OLIVIER CALICIS

Après une vingtaine d’années à assembler des images pour le cinéma et la télévision dans une cellule de montage, il décide de s’en évader.

Depuis 10 ans maintenant, il parcourt le monde, rencontre des gens magnifiques et continue ce travail photographique qui lui permet de se réaliser pleinement.

"Za'atar"

"A night in Tangier"

"Un automne en 24 vues"

"lʼAttente"

Biographie

Après une vingtaine d’années à assembler des images pour le
cinéma et la télévision dans une cellule de montage, il décide de s’en évader. Pour cela, Olivier reprend l’appareil photo délaissé depuis ses études. En accompagnant en Palestine le réalisateur du documentaire qu’il vient de monter, une série de photos naît. Elle sera montrée dans des festivals et lieux d’expositions un peu partout en France, Belgique, Italie, Espagne. Elle gagnera des prix (notamment aux « Nuits de Pierrevert » dont Oliviero Toscani était président du jury). D’autres projets s’enchaînent: une année passée à produire des photos avec les usagers d’un centre d’échange de seringues pour toxicomanes, une longue période à créer un atelier photo avec des dames pensionnaires d’un hôpital psychiatrique, beaucoup de photos avec des musiciens, un stage d’une semaine à faire faire des photos à des aveugles, rencontrer les habitants des Velle de Scampia (rendues célèbres par la série Gomorra), et tant d’autres…

Depuis 10 ans maintenant, Olivier s’est éloigné de cette salle de montage pour se rapprocher de la photographie. Il parcourt le monde, rencontre des gens magnifiques et continue ce travail photographique qui lui permet de se réaliser pleinement.