SOME-WHERE
20 Février - 24 avril 2021

EXPOésie

Autour de son dernier roman « Les Lumières d’Oujda » paru aux Éditions Calmann-Lévy et des oeuvres exposées à La Belle Étoile, Capitaine Alexandre nous offrira un moment de Poésie.

Des mots, empreints, et l’on emprunte un chemin de Lumière. Des mots, empreints, et l’on emprunte ce chemin, pour nous rejoindre.

«La vie est parfois un flot.

   De rimes heureuses.

   De s’être croisées.»

Sculpture

Le regard de l’artiste béninois se porte sur la quête de l’homme à vouloir mieux ou plus, ce rêve humain d’une vie meilleure, dans un ailleurs. Un travail qui nous porte face aux défis humains d’aujourd’hui : des humains qui se bousculent, piétinent et se piétinent, en imaginant le sommet.

L’oeuvre de Mathias TOSSA nous livre des évidences empreintes de séVérité et nous interroge sur la place de chacun dans ce monde que nous partageons.

Photographie

Des images captées dans des gares, des espaces

D’un temps

Par la photographie, Sophie navigue avec le temps

Voyage d’un instant

Une intemporalité qui nous éveille et nous transporte

Des images de voyageurs, venus d’un ailleurs

Du mouvement qui s’arrête et nous fait naître

L’universalité de l’Être.

PERSPECTIVES #4 / REVERBERATION
10 Janvier - 13 Février 2021

« Perspectives #4 »

Harold Ambellan porte la Beauté dans son nom.

Il nous offre une oeuvre vivante, joyeuse, empreinte de vie.

De Buffalo, New York où Harold voit le jour en 1912, en passant par le MoMA, jusqu’à Arles où il s’éteint en 2006. Son Art nous révèle le mouvement tant dans ses dessins que dans ses sculptures.  Les formes s’arrondissent et nous bercent dans l’universalité de la Vie.

RERVERBERATION

« Rencontrer 

Ce sentiment de nulle-part et d’ailleurs

D’un moment »  Sophie Muret

La photographe nous offre une série d’autoportraits, nés de la rue, dans la rue. Selon Sophie il s’agit probablement d’une de ses séries les plus intimes et

les plus émotionnelles.

AT THEIR HOME / PERSPECTIVES #3
24 Octobre - 31 Décembre 2020

« Perspectives #4 »

Harold Ambellan porte la Beauté dans son nom.

Il nous offre une oeuvre vivante, joyeuse, empreinte de vie.

De Buffalo, New York où Harold voit le jour en 1912, en passant par le MoMA, jusqu’à Arles où il s’éteint en 2006. Son Art nous révèle le mouvement tant dans ses dessins que dans ses sculptures.  Les formes s’arrondissent et nous bercent dans l’universalité de la Vie.

« Perspectives #3 »

Le mouvement se sculpte et se dessine, Harold Ambellan nous transmet par la richesse de sa création, le relief de la vie et une « architecture » haute en couleur et en émotion.
« Perspectives #3 », une mise en lumière de l’oeuvre d’Harold Ambellan en résonance à la « donation Harold Ambellan » exposée actuellement au Musée Réattu.

Valérie Six

Françoise Chadaillac

Laurent Golaz

Gulnara Samoilova

Street Photography
En lien avec le thème « manger »

©Harold Ambellan

« Perspectives #2 »

Le mouvement se sculpte et se dessine, Harold Ambellan nous transmet par la richesse de sa création, le relief de la vie et une « architecture » haute en couleur et en émotion.
« Perspectives #2 », une mise en lumière de l’oeuvre d’Harold Ambellan en résonance à la « donation Harold Ambellan » exposée actuellement au Musée Réattu.

©Harold Ambellan

« Perspectives »
Sculptures, Bronzes, Dessins, Médaille

De l’hélice aux silhouettes en couleurs…par la diversité de sa création et cette recherche du mouvement, on approche un panorama de la vie de l’artiste-sculpteur.
« Perspectives », une mise en lumière de l’oeuvre d’Harold Ambellan en résonance à la « donation Harold Ambellan » exposée actuellement au Musée Réattu.
De New York où Harold naît en 1912 et développe son art, en passant par le MoMa, jusqu’à Arles où il s’éteint en 2006, son Art résonne sans fin. Le mouvement se sculpte et se dessine : Harold arrondit toute forme et nous offre des sculptures, des
bronzes, des médailles, des dessins et cette joie dans la couleur et la danse des corps.

« Pas de mise en scène, juste une mise à nue #3 »

La réverbération de ce mouvement, c’est par la recherche de l’essence que l’artiste Sophie Muret nous la retransmet. Des images réalisées sans chercher à en comprendre le sens, des images qui prennent leurs places, on en mesure le
sens ou le non-sens : l’acceptation de soi, telle notre nature. Ce corps qui transporte cette image, cette image qui transporte ce corps…et cette image qui transporte ce miroir, le miroir de l’âme

« Deepam Feu Sacré »

Cette quête de vérité nous transporte jusqu’au « Deepam Feu sacré ». Cette série réalisée en Inde, est un plongeon au coeur de la vie, et même de la nuit, un éveil à la spiritualité de l’Être . Dans l’obscurité, chaque brindille s’enflamme et ce mouvement de lumière sacrée danse et habite. Guy Monnet a reçu le prix du thème libre de Photoreportage lors du vingt-
cinquième Festival Off de Visa pour l’Image à Perpignan en 2019, pour sa série « Deepam Feu sacré ».