galerie la belle etoile arles

Edouard TAUFENBACH & Régis CAMPO 

“Le Bleu du ciel”

Photographie et musique 

4 juillet – 25 juillet, 2021

© Edouard Taufenbach & Bastien Pourtout

« Le Bleu du ciel » d’Edouard Taufenbach (photographie) et Régis Campo (musique) est l’œuvre lauréate du Prix Swiss Life à 4 mains 2020-2021.

Ce prix artistique décerné par la Fondation Swiss Life, unique en France, récompense tous les 2 ans le projet de création croisée et originale d’un photographe et d’un compositeur.

 

L’équipe de la Fondation Swiss Life sera présente les mardi 6, mercredi 7 et jeudi 8 juillet, de 10h à 12h, à la Galerie La Belle Etoile au 7 rue des Pénitents Bleus 13200 Arles. Elle organise des « Open Cafés » ouverts à tous pour le lancement de la nouvelle édition du Prix Swiss Life à 4 mains. N’hésitez pas à passer poser toutes vos questions sur le Prix, que vous soyez journaliste, artiste, ou tout simplement curieux.

 

« Il faisait un admirable temps d’été, pas trop chaud, les hirondelles traçaient sur le bleu du ciel de grandes lignes courbes qu’on croyait voir encore quand elles étaient passées. » Guy de Maupassant, Bel-Ami, 1885

 

« Sweet is Life, Sweetie.s Life »

Photographie

4 juillet – 25 juillet, 2021

© Sophie Muret

« La vie est douce
La vie est belle
La vie mérite la légèreté
La vie mérite d’être
D’être une lettre
Et la Poésie
Chérie
Est la vie
Sweetie
Sweetie’s Life
Sweet is Life »

Sophie MURET et John MACK

« Une Intemporalité Aix-Marseille » 

Photographie

31 juillet -11 septembre, 2021

© John Mack

« L’alliance de deux photographes

Deux âmes et de toutes celles …

De deux

Deux villes

L’instinct au même temps

Que l’instant 

Deux œuvres au travers d’un temps. Celui de la photographie. Celle qui fige et transmet 

Le mouvement et l’arrêt 

Le paradoxe et lui ôte 

La distance et la réunion » Sophie Muret & John Mack

Harold AMBELLAN

« Perspectives » 

Dessin, Sculpture

31 juillet-11 septembre, 2021

© Harold Hambellan

Perspectives, une mise en lumière de l’oeuvre d’Harold Ambellan en résonance à la « donation Harold Ambellan » exposée au Musée Réattu.

 
De New-York où Harold naît en 1912 et développe son Art, enpassant par le MoMa, jusqu’à Arles où il s’éteint en 2006, son Art résonne sans fin.


Le mouvement se sculpte et se dessine, Harold arrondit toute forme et nous offre la joie dans la couleur et la danse des corps.

Abonnez-vous à la newsletter